Sélectionner une page

CORINNE MARTINEZ : Le Souffle du Vivant

La sculpture de la terre comme un funambule

Le travail de la sculpture céramique est un jeu de légèreté, de dynamisme et de sincérité. L’artiste tente de capter cette puissance du vivant, en modelant avec les mains cette terre, en la redressant comme suspendue, habitée, portée par un souffle.

Chaque trace de la main, de l’outil ou d’une mise en forme, est à la fois    un souvenir, un message, un support d’inspiration, d’élan et d’émotion…

« Nos sens sont en éveil par la sculpture, la forme, la couleur… Par cette contemplation la vie nous traverse… »

LE JEU DE LA GRAVITÉ

La Terre est cet aimant incroyable, et qui nous attirent, vers elle, tous et toutes, comme chaque objet, sans distinction de qualité.

Le tourneur de terre et le sculpteur explorent tous deux ce jeu entre les forces de gravité et la matière… Comment ériger, maintenir, au plus fin, au plus juste et sensible, la ligne, la forme en nous, celle que l’on souhaite tracer partager, qui nous touche.

L’EMPREINTE D’UN GESTE

La main est l’outil majeur de la terre. Le céramiste malaxe, mélange, prépare la terre avant de lui donner forme.

Ensuite, selon son inspiration et ce dialogue si particulier entre la main et  la matière, l’objet apparaît et devient le témoignage de cet instant. Il est comme la page d’un journal, une lettre écrite à quelqu’un…

Tout geste, toute respiration s’y imprime et y laisse trace. La nature de l’artiste lui même, son esprit, son effort, sa liberté, sa douceur ou sa force, son intention, ses pensées… Chaque pièce est si simplement et profondément lui.

L’ARTISTE

Corinne Martinez est un peintre céramiste qui explore la sculpture dans    un souhait de trouver au plus juste l’expression du vivant, la captation     d’un instant. Elle imprime dans la terre ses inspirations et offre ainsi un support matériel qui permet au spectateur d‘y suivre son propre imaginaire, son sentiment…

Elle tourne pots et supports à sculpture, comme autant de contenants à remplir et habiter, à vivre, permettant de s’approprier l’oeuvre d’art et    de la faire sienne. Chaque oeuvre peut donc vivre dans un lieu et être elle-même un lieu, un réceptacle pour un ou plusieurs objets parfois secrets…

« Tout geste laisse trace. La nature de l’artiste lui même, son esprit, son effort, sa liberté… »

Son travail de sculpture est une oeuvre de funambule.

Donner forme à cette fine plaque de terre, dans une volonté que l’oeuvre nous touche et nous raconte l’histoire de cet instant. L’artiste a, elle-même, touché la terre, à l’écoute de ce dialogue de l’être et de la matière, ce point de rencontre.

Nous sommes, humains, animaux, végétaux… Vivants, êtres sensibles fait de matière. Quel est le souffle qui nous habite, nous tient nous transporte, nous touche, nous offre émotions et sensations ?

Nos sens sont en éveil par la sculpture, la forme, la couleur… Par cette contemplation la vie nous traverse…

LES OEUVRES

Existe-t-il dans cette armure encore un guerrier ? Sous cette carapace encore un animal ? il semble à la fois vivant et feuille de terre, de papier… Cette terre sans armature, habitée par un souffle davantage que par une structure est un chemin sans limite. Ces pots aux couvercles sculptés, urnes que l’on peut remplir selon son inspiration, enrichissent leur butin… Mettrons nous des bijoux à garder par ce guerrier au repos, ou cette femme fleur qui naît et éclos en douceur ?